Diagnostic de l'halitose

Le dentiste est souvent la première personne à diagnostiquer et traiter l'halitose. Différentes méthodes de diagnostic, qui se basent sur des mesures subjectives ou objectives des CSV, ont été mises au point.

Méthode

Méthode organoleptique

(Méthode de référence)

 


 

Description

Mesure subjective.

 

Basée sur l'analyse de l'odeur de l'air expiré par la bouche et le nez séparément puis sur la comparaison des deux.

Réalisée par un professionnel expérimenté utilisant une échelle de 0 à 5 pour évaluer l'halitose lors de l'expiration et au cours d'une conversation (distance entre le nez et la bouche : 10 cm).

 


Dispositif portatif de mesure de composés sulfurés, par exemple, un Halimètre®

Mesure objective.



 

Détection des CSV avec un appareil adéquat ; impossible de différencier les composés sulfurés individuellement.



 

Plus grande affinité pour le sulfure d'hydrogène que pour le diméthyl sulfure.


Simple à réaliser mais ne détecte pas les mauvaises odeurs causées par les composants non sulfurés.


Chromatographie en phase gazeuse,

par exemple OralChroma®

Mesure objective.



 

Mesure au niveau moléculaire les trois principaux CSV dans un échantillon d’air expiré (sulfure d'hydrogène, méthyl mercaptan et diméthyl sulfure).

Pas adaptée pour la pratique clinique en routine en raison de la complexité technique.